pratique Fiche n°439
  • Publication 08 novembre 2021

Points d’attention dans les aménagements cyclables - Pentes longitudinales

E.3.02.01.002_L47_légère pente.jpg

 

Le relief : un élément à considérer sur certains itinéraires cyclables

Le cycliste quotidien est sensible aux dénivelés. Si ceux-ci sont trop importants, ils peuvent constituer un frein à l’utilisation de l’infrastructure.  

Dans bien des cas, la marge de manœuvre en cette matière sera réduite et la pente longitudinale imposée par le profil de la voirie existante.  

Des limites sont néanmoins recommandées concernant les aménagements cyclables : 

Pente de 3 % 

pas de problème 

Pente de 5 % 

sur un maximum de 120 m 

Pente de 8 % 

sur un maximum de 45 m 

Pente de 10 % 

sur un maximum de 27 m 

Pente de 12 % 

sur un maximum de 18 m 

En synthétisant fortement, on pourrait dire que : 

→ une pente n’excédant pas 3 % ne pose pas de problème particulier pour la plupart des usagers ;

→ une déclivité de 5 % est acceptable sur quelques dizaines de mètres ;

→ il convient d’éviter des pentes excédant 8 %, sauf nécessité et pour de courtes distances ;

→au-delà de 12 %, on entre dans des déclivités qui n’intéresseront que des sportifs entraînés.

Que-faire-si-det.png

Dans une rue à forte pente, si le profil ne permet pas de réaliser un aménagement cyclable dans les deux sens et compte tenu du différentiel de vitesse entre les cyclistes et les véhicules motorisés, il faut privilégier l’aménagement cyclable dans le sens montant, si possible séparé.   

Une surlargeur de 20 à 50 cm est nécessaire en raison des mouvement latéraux des cyclistes en montée. 

 

Sources et infos

Dates de mise à jour
Pas de mise à jour
Une erreur ? Une question ?
Vers le lexique
Autour du même sujet
Avertissements

Les informations publiées dans la Sécurothèque (https://securotheque.wallonie.be) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.